TUX cie créative
[ Fermer ]

EPAV

Menu

EPAV (VAPE à l’envers) est une plateforme de contenu d’infodivertissement destinée aux ados qui fait voir l’autre côté de la vape en mettant en scène les questions des vrais ados ; grâce à des formats de contenu variés : témoignages, partage d’expériences entre ados, opinions, enquêtes réalisées par des ados et faits concernant les effets de la vape.  En savoir plus

Suivant

La méconnaissance des ados entourant la cigarette électronique influence leur capacité à faire des choix éclairés.

Créée pour être une porte de sortie à la cigarette pour les adultes, la vapoteuse est rapidement devenue une porte d’entrée au tabac pour les adolescents. Tristement « tendance », le vapotage a conquis les plus jeunes en surfant sur son aura « cool », les séduisant à grands coups de désinformation. Les parents ne sont pas au courant, l’école n’en parle pas... Les connaissances des ados au sujet de la vape sont approximatives, incomplètes et, surtout, l’essai est pris à la légère. Résultat : le vapotage n’est pas perçu comme grave, il est plutôt vu comme une pratique sans risques.

Une ambition d’éducation à travers une grande campagne québécoise de sensibilisation.

Pour la première fois de son histoire, CQTS (Conseil québécois sur le tabac et la santé) souhaitait communiquer directement avec les ados du Québec âgés de 12 à 17 ans au moyen d’une grande initiative de prévention et de sensibilisation concernant la gravité de ce sujet. Contrairement au tabagisme, la vape n’a pas été décortiquée et analysée pour les aider à faire des choix éclairés. Notre mandat était le suivant : trouver une manière de débanaliser le vapotage chez les ados, alors que ceux-ci ne perçoivent pas la face cachée négative de la vape (dépendance, composantes nocives, marketing de l’industrie, etc.).

Nous avions deux objectifs de communication : la visibilité de l’information délivrée et l’engagement avec le contenu pour stimuler le changement de comportement par rapport à la vape.

Plus précisément, nous visions :

• une large exposition au contenu informatif visant la prévention du vapotage auprès des ados québécois âgés de 12 à 17 ans ;

• la compréhension des effets néfastes à l’aide d’une approche informationnelle ciblée capable d’intéresser une cible plus difficile à rejoindre ;

• l’interaction avec nos messages autour de la face cachée de la vape afin d’inciter le changement de comportement suivant : ne pas essayer pour la première fois, se poser les bonnes questions pour faire un choix éclairé dans le cas d’une consommation occasionnelle ou régulière.

Notre grand défi : Les jeunes cibles d’intervention sont difficiles à rejoindre et à intéresser avec du contenu de marque. Nous avons donc mis en place une méthodologie collaborative avec un groupe test d’ados représentatif des publics visés. Au moyen d’entrevues en phase de stratégie, mais aussi de création, nous avons sondé les occasions d’engagement, les personnes d’influence pour communiquer avec eux ainsi que les plateformes médias privilégiées pour faire vivre notre idée.

Parmi ces entrevues, nous avons découvert que le meilleur moyen de capter l’attention des ados tenait dans une vérité toute simple : se faire parler par des jeunes de leur âge qui ont vécu de près ou de loin les effets néfastes du vapotage. Parce que la dure vérité, c’est qu’ils ne font pas confiance à des adultes qui ne vivent pas leur quotidien, les percevant comme moralisateurs. Elisabelle, 16 ans, nous l’a résumé ainsi : « Faut des gens qui ont déjà vapé, et pas juste des preuves avec un grand discours. Ça aurait plus d’impact, c’est plus une source fiable. Moi, si quelqu’un de mon âge m’avait dit “la vape, c’est pas le fun et c’est dur d’arrêter”, je l’aurai écouté parce que je savais pas ce que ça faisait pour de vrai. »

Bref, l’expérience des ados est la manière la plus concrète et la plus percutante d’illustrer la dépendance et les effets néfastes causés par la cigarette électronique. C’est la raison pour laquelle nous avons développé une plateforme de contenu d’infodivertissement bâtie autour de révélations et de questions posées par des ados sur la cigarette électronique et ses effets, en les plaçant au centre des contenus. Cette plateforme devait être pensée pour vivre et évoluer sur une période de cinq ans, afin de bénéficier d’une plus grande pertinence dans le ciblage, selon nos apprentissages, et de proposer de nouveaux thèmes chaque année.

3 grands principes d’engagement :

1- Engager les ados en cherchant des expériences vécues, des opinions et des enquêtes, qui permettaient de parler aux jeunes des risques de la dépendance, plutôt que d’essayer de leur parler de faits qui risquent d’ajouter de la distance, car froids et moins percutants. « Les grands arguments liés à la nicotine (cancer et manque de souffle) on les a trop entendus. Le monde continue à vaper, comme si ça ne fait plus effet. Ça passe dans le beurre » nous disait Gabriel, âgé de 17 ans.

2- Choquer n’est pas notre but et pourrait être contre-productif. Faire peur reviendrait à créer encore plus d’anxiété et participerait au déni de ne pas regarder les dangers en face.

3- Avoir un écosystème de contenu solide pour inonder leurs réseaux sociaux avec de l’information complémentaire : des formats publicitaires courts avec des placements médias payants, des formats moyens et longs pour les garder captifs et pour qu’ils en apprennent plus.

Pour la stratégie média, l’analyse détaillée des audiences a permis d’utiliser des canaux numériques qui allaient nous permettre des ciblages précis pour rejoindre les jeunes. Mentionnons que la stratégie média payante a été pensée en synergie et en étroite collaboration avec l’équipe de stratégie de contenu. De courtes vidéos (teasers) ont été déclinées afin d’alimenter la stratégie média et d’exposer le maximum d’ados québécois au contenu. Deux objectifs médias devaient être atteints : faire connaître la plateforme de contenu EPAV Média et générer du trafic sur les pièces de contenu pour augmenter le taux de visionnement des épisodes.

Il était primordial de créer de la notoriété autour de la plateforme EPAV Média, pour assurer le succès des contenus éditoriaux. TUX a donc mandaté des influenceurs pour augmenter rapidement la notoriété d’EPAV Média auprès de la cible. Une campagne de pre-roll a été créé dans des émissions jeunesse sur Télé-Québec et Tou.tv servaient à générer des visionnements pour les trois teasers, et donc à augmenter la visibilité d’EPAV Média. Pour assurer un bon taux de visionnements des épisodes, il était aussi important de soutenir cette initiative avec des investissements médias très ciblés sur les médias sociaux via des placements sur Instagram avec un ciblage précis des jeunes âgés de 13 à 17 ans permettant de générer des clics vers les épisodes.

Est née l’idée d’EPAV (VAPE à l’envers), une plateforme de contenu d’infodivertissement qui fait voir l’autre côté de la vape en mettant en scène les questions des vrais ados ; grâce à des formats de contenu variés : témoignages, partage d’expériences entre ados, opinions, enquêtes réalisées par des ados et faits concernant les effets de la vape.

Pensé comme un média de diffusion avec son calendrier éditorial incluant des concepts saisonniers avec plusieurs épisodes, EPAV allait être capable de toucher un grand nombre de sous-thèmes informatifs au moyen de différents formats. Si les pièces maîtresses étaient des vidéos « longues », il y avait tout de même divers formats qui se déclinaient sur plusieurs plateformes : YouTube, Instagram, TikTok. La tonalité informelle se voulait non publicitaire, ce qui ressemble à ce que les ados ont l’habitude de consommer comme contenu en ligne. Il s’agissait donc d’un portail d’information, version ados, pour les impliquer dans la recherche de renseignements et les rapprocher du sujet.

Cette campagne numérique se déployait à grande échelle sur différentes plateformes avec une stratégie média visant le maximum d’exposition au contenu.

Grâce à une présence multiplateforme, un déploiement par phase et des collaborations avec des influenceurs pour accélérer la découverte de la plateforme de contenu et l’engagement, nous avons réussi à rejoindre 92 % des utilisateurs Instagram âgés de 13 à 17 ans au Québec avec nos trois teasers. L’engagement était lui aussi au rendez-vous avec un succès notable pour la collaboration avec les influenceurs, qui a atteint un taux de rétention moyen de 89,4 %. Un réel tour de force pour un lancement. Avec un angle de diffusion d’informations pour la prise de conscience et un angle d’engagement pour stimuler le changement de comportement, nous avons réussi à remettre à l’agenda les effets néfastes de la cigarette électronique auprès des ados québécois pour les éduquer à faire des choix éclairés, dont celui de ne pas essayer pour la première fois ou de réduire, voire tenter d’arrêter leur consommation.

450 k
Génération de plus de 450 k de vues complétées des teasers et près de 44 k de clics vers EPAV Média.
92 %
Nous avons rejoint 92 % des utilisateurs Instagram âgés de 13 à 17 ans au Québec avec les trois teasers.
89,4 %
Les 18 publications des influenceurs ont réussi à atteindre un taux de rétention moyen de 89,4 %. La rétention est l’une des meilleures mesures de succès d’une Story Instagram. Toutes nos Stories ont dépassé ces marqueurs d’industrie.
98 %
Les pre-rolls ont atteint un taux de vues complétées supérieur à 98 %. Ces deux placements ont eu un taux de clics quatre fois plus élevé que la moyenne (soit 2,09 % par rapport à 0,5 %).

Pensé comme un média de diffusion avec son calendrier éditorial incluant des concepts saisonniers avec plusieurs épisodes, EPAV allait être capable de toucher un grand nombre de sous-thèmes informatifs au moyen de différents formats.

L’expérience des ados est la manière la plus concrète et la plus percutante d’illustrer la dépendance et les effets néfastes causés par la cigarette électronique. C’est la raison pour laquelle nous avons développé une plateforme de contenu d’infodivertissement bâtie autour de révélations et de questions posées par des ados sur la cigarette électronique et ses effets, en les plaçant au centre des contenus.

Saison 02

Crédits

Stratégie Caroline Desmartin
Partenariat client.e Chloé Guilmette
Cecile Aubin
Marie-Hélène McCormack
Barbara Caselli
Direction de création Cath Laporte
Direction artistique Julia Quesnel Welch
Olivier Côté
Design graphique Julia Quesnel Welch
Conception-rédaction Guillaume Denault
Elyse Noël de Tilly
Réalisation Olivier Côté
Montage Alexandre Migliera
Colorisation Astrid Tessier
Motion design Felix Arseneault
Production Shaida Missaghi
Raphaelle Brault
Alexandra Quesnel
Directrice - prévention Dominique Claveau
Chargée de projets - prévention Catherine Prémont

Prochain projet

Prochain projet

Edit

Edit

Réécrire son histoire. - Réécrire son histoire. - Réécrire son histoire. - Réécrire son histoire.

Plan
Make
Launch
0